Roue électrique

Les gyroroues sont des monocycles électriques qui sont capables de se stabiliser et de s’équilibrer. Une roue monobloc peut être actionnée en déplaçant le poids. Le moyen de transport n’est autorisé que pour une seule personne. Il se compose d’une roue et d’un essieu et est mis en mouvement par un contrôle électronique de l’entraînement.

La Mono-roue est affectée à la micromobilité / eKFV / PLEV et ne nécessite que peu d’espace. En particulier dans les zones urbaines, où il y a souvent beaucoup de gens dans un espace réduit, il s’avère que cela présente de nombreux avantages. Il peut facilement être emporté dans les transports publics, ne prend pas beaucoup de place lorsqu’il est connecté, est léger et maniable. Et parce qu’il est alimenté par un moteur électrique, il n’est pas nuisible à l’environnement (en fonctionnement). Un autre problème dans les zones urbaines est celui des places de parking. Ceux qui utilisent une roue électrique n’ont pas besoin de place de parking. La roue électrique est actuellement considéré comme le véhicule le plus léger au monde.

Le Monowheel est particulièrement adapté aux personnes qui souhaitent parcourir de plus longues distances de manière saine et écologique.
Par exemple, si vous avez déjà voyagé à vélo et que vous devez utiliser les transports publics pour une partie du trajet, la gyroroue nécessite moins d’espace dans les bus et les trains.
Surtout en ville, il peut être avantageux de voyager avec un vélo léger et agile. Sur des surfaces lisses, il atteint des vitesses confortables, est facile à diriger et peut également être amené au bureau ou à l’école.

Lorsque vous cherchez une monture adaptée, il y a plusieurs points à considérer. Même si le monocycle électrique agile n’est pas encore sur le marché depuis longtemps, différents monocycles électriques sont déjà disponibles. Lorsque l’on compare les différents monocycles électriques, il est important d’examiner le moteur, la batterie et la sécurité.

Les critères pour choisir sa gyroroue

La batterie joue un rôle important pour la gyroroue en ce qui concerne l’autonomie et le temps de charge. Sans batterie, le système ne fonctionne pas sur la Mono-roue. Selon la classe de prix du monocycle électrique, des piles de différentes qualités sont utilisées. Il est donc important de vérifier quelle batterie est utilisée, quelles sont les performances qu’elle peut fournir et quels sont ses temps de charge.

La portée de la monoroue est déterminée par plusieurs facteurs : Moteur, capacité de la batterie, style de conduite, distance et poids du conducteur. Une roue monocylindre de 1500 watts avec une batterie de 320 Wh s’épuisera plus vite qu’une roue monocylindre de 550 watts avec la même batterie. Les fortes accélérations et les courses de vitesse de pointe affectent également l’autonomie de la batterie. De même, une piste montagneuse à forte déclivité est le tueur à gages de monocycle électrique. Pour les personnes de grande taille qui résistent bien au vent ou les personnes lourdes qui pèsent beaucoup, l’autonomie du monocycle électrique en pâtira également.

La vitesse du monocycle électrique peut être comprise entre 20 et 44 km/h. Cela dépend entièrement du moteur qui a été traité ici. En fonction du monocycle électrique, il est possible de réguler et d’ajuster les vitesses. Il est très important de rechercher un moteur aux performances optimales, en particulier pour les mono-roues les plus rapides.

L’autonomie du véhicule, la puissance qu’il délivre et la vitesse à laquelle il peut aller sont en fin de compte également liées au moteur. Il existe des versions avec un moteur d’une puissance de 550 watts et des versions où le moteur a une puissance de 1500 watts. Lorsque vous faites votre choix, il est important de considérer comment la roue monobloc doit être utilisée. S’il ne doit être utilisé que pour de courtes distances, où seules de faibles vitesses sont possibles, une puissance moteur plus faible est également suffisante.

La batterie est vide et la gyroroue sera bientôt à nouveau nécessaire ? Il est donc d’autant plus important qu’elle dispose du temps de chargement le plus court possible. Cela est bien sûr lié à la batterie utilisée. Les temps de chargement des différentes roues montées varient en partie fortement. Elles varient de deux à huit heures. Bien sûr, dans la comparaison des roues, il faut tenir compte de la puissance et de la vitesse de chaque roue.

La forme, la qualité du matériau et les matériaux utilisés jouent un rôle dans l’évaluation du monocycle électrique. Ici, la question est intéressante de savoir s’il y a des bords ou des zones mal traitées. Le mono-roue est-il équipé d’une poignée ergonomique pour le transport ? Cela permet-il d’arrondir suffisamment ou de couper la main ? Les surfaces ont-elles un revêtement qui empêche le pied de glisser ? Ces points constituent un aspect important du traitement.

Il existe de nombreuses différences entre les différents modèles. Celles-ci commencent par la couleur et s’étendent à l’équipement avec la lumière et la poignée, qui est fixée à la Mono-roue. L’espace pour les pieds peut également influencer de manière significative la conception. Normalement, ils peuvent être repliés vers le haut. La poignée doit être conçue de manière à ce que la gyroroue puisse être bien portée, même sur de longues distances.

La taille des roues du monocycle électrique est indiquée en pouces. Elle a une influence sur le poids et la taille globale d’une roue monobloc. Les roues montées actuelles ont une taille comprise entre 14 et 18 pouces.

Le poids propre du corps ne doit pas dépasser la capacité de charge de la roue électrique. Ici, les différentes mono-roues sont relativement similaires dans leur équipement. Il existe des limites communes pour la capacité de charge jusqu’à 120 kg. Si vous êtes plus lourd, vous pouvez également rechercher un modèle dont la limite est fixée à 130 kg. Il est important de se rappeler qu’un éventuel bagage peut également influencer le poids. Si l’appareil est chargé avec plus de poids, il peut surchauffer et se casser avec le temps.

Dans le cadre de la sécurité, l’éclairage est un aspect à ne pas négliger lors de la recherche d’une roue monotone. Surtout lorsque vous voulez rouler dans l’obscurité, l’humidité et même dans le brouillard, un éclairage adéquat ne doit pas manquer. Le traitement des phares à LED intégrés est courant.

Pourquoi les monoroues sont appréciés

La Mono-roue ou aussi la Solo-roue semble à première vue avoir besoin de beaucoup d’équilibre et d’habileté pour se déplacer dessus. En fait, il offre une utilisation assez intuitive. Lorsque vous vous tenez sur la roue et que vous vous penchez en avant, la vitesse de la roue augmente. Pour freiner, on se penche en arrière. Pour la direction, le corps est déplacé dans la direction souhaitée.

Les monocycles électriques ont une technologie dite d’auto-équilibrage. Cela signifie que les mouvements sont automatiquement équilibrés et que la roue monobloc ne se renverse pas. Un gyroscope électronique permet de régler l’angle nécessaire pour déplacer l’appareil. Cet angle doit être réalisé par le conducteur. Le véhicule est équipé de plates-formes latérales comme surface d’appui. Ils peuvent être dépliés et sont généralement équipés de caoutchouc pour empêcher les pieds de glisser.

Les contrôles sont un aspect particulièrement intéressant. Le monocycle est équipé de nombreux capteurs, qui sont conçus de manière à ce que le monocycle électrique réagisse aux mouvements du cycliste. Le système de commande et le système d’entraînement jouent ici un rôle important. Dès que vous montez sur l’appareil, cinq capteurs gyroscopiques différents commencent à vérifier la position du corps. Ils sont soutenus par deux capteurs d’accélération. La courbe se fait en inclinant le corps vers la droite ou même vers la gauche. Si vous vous penchez vers l’arrière, vous freinez et dirigez le véhicule en marche arrière.

L’entraînement est assuré par le moteur électrique intégré. Le poids du conducteur et sa posture corporelle poussent le moteur à délivrer plus ou moins de puissance.

La caractéristique de la Mono-roue est aussi de pouvoir se maintenir en équilibre. Grâce aux capteurs d’équilibre intégrés, le véhicule peut déterminer comment il doit compenser les mouvements du conducteur. La technologie qui se trouve derrière est basée sur le cerveau humain. Si vous vous penchez en avant, le cerveau équilibre le corps afin que vous ne vous retourniez pas. Le vélo solo fonctionne de la même manière. Les systèmes de contrôle et d’entraînement constituent la base.

En France, les véhicules à moteur avec lesquels vous souhaitez circuler doivent également être immatriculés. La condition préalable est une puissance moteur maximale de 550 watts ou de 1500 watts si un minimum de 65 % est requis pour l’auto-équilibrage. De plus, la vitesse maximale ne doit pas dépasser 24 km/h et la gyroroue doit être munie d’une vignette d’assurance. Jusqu’à présent, il n’y a pas d’approbation pour les monocorps et on ne peut pas prévoir quand et si ils seront approuvés.